Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 - Fémin-F1 -

Prévisions loufoques pour la saison 2010

12 Mars 2010 , Rédigé par Marie et Aurore Publié dans #Humour

Humour

  Retour vers le futur de cette saison :

Divinatoire ou hallucinatoire ?



Une birette est venue me visiter cette nuit... elle m'a prêté ses mirettes pour découvrir quelques images de la saison à venir. Qu'en ai-je déduit et retenu ?


badmington.jpgMalgré son doux pilotage tant loué ci et là, "Soft Button" se fait laminer par sa "majesty Lewis 1st" qui entend bien rester souverain en son royaume et retrouver l'amour de son peuple. En coulisses (le King, nouvellement célibataire, ne laisse pas son playboy de coéquipier monopoliser toute l'attention de la gent féminine ! – et oui, Jens' ne nous fait pas toutes chavirer...) comme sur la piste, "the Hamilton-machine" est pied au plancher, sur tous les fronts et en permanence.

Face à tant d’ambition, le pauvre "Bubu" n'est pas suffisamment équipé mentalement pour résister... Charisme et talent indéniables mais moindres que ceux d’Hamilton. Caractère aussi tendre que ses gommes de qualif’.  Jenson ne parvient même pas à sortir de ses gonds pour faire le buzz… Button abandonne donc rapidement la bataille du pouvoir. McLaren s'épargne un nouveau combat de coqs (de rosbifs en l’occurrence !).

 

 (Image tirée de la BD

Paddock par Pat Perna et Juan)


Dans l'écurie cousine, Mercedes, "Starissime Schumi" a évidemment pas mal de projecteurs braqués sur lui, mais il n'éclipse pas complètement le reste de l'actualité F1. Ouf ! On continue notamment à beaucoup parler de son ancienne écurie... (pas ouf !) 

Lire la suite ...

 

Comme c’était donc à prévoir, Schumacher ne passe pas inaperçu, surtout en piste. Un mythe vivant est en action, et ça semble secouer les jeunots ! Que ses « haïsseurs » se rassurent : malgré un niveau des plus corrects - ses prestations ravissent les amateurs – il ne retrouve pas complètement son pilotage d’antan et n’accroche pas de 8ème titre. Cela ne l'empêche pas de grimper à plusieurs reprises (et sans canne malgré son grand âge) sur le podium. Autant de preuve qu’il n’a pas oublié la technique du petit saut de cabri ! A 40 ans passés, Michael reste Schumacher… Réjouissez vous ! (a few ironie inside, por supuesto)

 

En vérité, qu’on l’aime ou pas, un vrai pilote en piste c’est le pied ! Mais c’est plus difficile pour son équipier. Et oui, pour "le p’tit Nico", 2010 est loin d’être une partie de plaisir ! Il continue pourtant à progresser… mais dans l’anonymat de l’ombre du Kaiser. C’est dire si on le voit peu… Que pena ! Le polyglotte a beau rappeler dans toutes les langues qu’il est là, son taiseux compatriote l’occulte toujours. Rosberg va tout de même vivre une année satisfaisante. Profitant de la longue pause de 4 semaines prévue par le calendrier, il se marie avec Vivian. Mais surtout, le plus important, il remporte sa première victoire. La classe (A) !

 

Vettel-wimgs.jpg

Volant au dessus de tous, il en est un qui a trouvé les ailes de la Victoire (de Samothrace) grâce à son écurie (« Red Bull gives you wings » pour ceux qui n’auraient pas suivi), mais aussi et surtout grâce à son talent. "Baby Seb" est CDM 2010 !!! Un titre obtenu sous les yeux humides (d'émotion ou de frustration ? that’s the question) de son mentor : Vettel a bien "tué le père" ... et tous ses « frères », à commencer par son coéquipier Webber !

 

Pas mauvais, il faut l'avouer, le grand Marc (j’ai pas dis le « beau » Marc, hein m’sieur Moncet !) n'a malgré tout  pas su faire le poids... Il va même perdre sa place de président du GPDA, ses collègues estimant que ses attitudes rugueuses en piste ne siéent point à la fonction... Saison difficile donc. Il ne parvient même pas à battre Schumacher – son ambition des débuts – au classement final : ils finissent ex-æquo !!

 

Mais revenons-en au Champion 2010 ! Vettel n’a plus que la bouille et le pantacourt de sa jeunesse. En piste, c'est un "grand garçon" comme disent nos blablateurs préférés (enfin préférés puisqu'uniques, parce que si on avait le choix... bref !). Aidé par une voiture bien dessinée (merci m’sieur Neway) et peu gourmande (merci les Viry's boys), l'Allemand se montre efficace de bout en bout, et la victoire finale décrochée au Brésil (Abu étant une farce plus qu'un GP, les pilotes se refusent d'y disputer une vraie course) est à l'image de sa saison : accrochée, culottée et incontestable ! Chapeau (enfin plutôt Casquette) Monsieur Seb !

 

Les Rouges eux l’ont mangé leur casquette... et ils ont fait l’actualité. Des pistes de Madona (un seul N et pas de sous-vêtements jetés au public) di Campiglio aux hôtels d’Abu Dhabi, ils ont alimenté les gazettes toute la saison. Mais je n’vais pas vous raconter cela de suite, vous n’iriez pas au bout de mon récit.

 

Place maintenant au vieux Brésilien habitué des deuxièmes places et qu’on imaginait tous à la retraite. Et non ! Toujours là le Rubinho ! Il va même terminer la saison, et devant son équipier en plus. Si si ! C’est possible.

Faut dire que l’autre p’tit Nico blond du plateau, de son nom Hülkenberg (avec un tréma… il fallait bien ça pour remplacer Räikkönen à qui il ressemble légèrement sur un plan strictement physique), bien que prometteur, est en phase d’apprentissage. Mais comme il apprend aussi vite qu’il pilote, nul doute qu’il va rapidement se hisser dans la hiérarchie. L’avenir est à lui…

 

L’avenir justement, pour son équipier d’une saison sera (enfin) une retraite bien méritée. Rajeuni et rasé de prêt (grâce à sa Williams 5 lames), Rubens s’accorde une cure de jouvence et surtout un plaisir immense en battant, à la régulière, et sous la pluie, son ex- bourreau/coéquipier. Ça claque ça !

 

Grincheux.gifChez Renault, ça ne claque pas... mais ça clash et ça crash ! "Grincheux" Kubica est mécontent de la voiture et le fait savoir. Ambiance, ambiance chez le losange ! De déclarations fracassantes (concernant au choix la voiture inadaptée aux besoins actuels, les ingénieurs incompétents, et le peu de considération de l'écurie à son égard) en coups d'éclat plus ou moins spectaculaire, Bob s’est fait remarqué un peu partout, sauf sur la plus haute marche du podium…

 

De l’autre côté du garage, ça valse chez les pilotes aux dollars ! Petrov ne fait pas long feu. Les suivants non plus… Le baquet n° 12 est véritablement éjectable. Et si ses occupants ne cassent pas des briques, ils cassent des "caisses" ! Ces seconds pilotes du dimanche ont uniquement permis à l’écurie d’établir le nouveau record de voitures explosées sur le premier tiers du championnat ! Du jamais vu… miraculeusement sans blessé !

 

En roue libre vers le désastre avant même la mi-saison, Renault finit par demander une faveur à Ferrari : récupérer Giancarlo "Caliméro" Fisichella. Un poil poussiéreux en sortant de son placard rouge, le Romain s’offre rapidement une énième nouvelle jeunesse en piste. Il soude en quelques courses toute l’équipe autour de lui  et leur permet d’accrocher une  miraculeuse et honorable 5ème place. Bravissimo !

 

Dans l’ancienne écurie du Romain, Sutil doit faire ses gammes sur la nouvelle monoplace. Il parvient rapidement à trouver le bon rythme mais n’évite pas quelques fausses notes. Toujours aussi virtuose sous la pluie, il profite de l’absence de son meilleur ennemi Kimi pour s’offrir une magnifique 2ème place lors du GP de Valence, enfin devenu intéressant grâce à la pluie diluvienne qui s’est abattue sur le port espagnol.

 

A l’opposé du sage et classique Adrian, Vitantonio, toujours (sur)looké et "fashion", ne grimpe pas sur le podium cette saison, mais devance son équipier au classement général grâce à une étonnante régularité. Ça mérite bien un nouveau piercing ça !

 

Tororouge-vachevioletteSurlookée aussi, la Toro Rosso version 2010. Et oui ! Le féroce Toro Rouge vole enfin de ses propres ailes cette saison. Mais seul dans l’arène, difficile d’assurer le spectacle et de s’imposer face aux "Picadores". Les performances sont plus qu’inégales, tant d’un circuit à l’autre qu’entre les pilotes.

 

« Blue-Eyes » Alguersuari ne décolle pas alors que Buemi s’affirme comme le leader de l’étable. Et si parfois, Seb échangerait bien son amorphe taureau rouge contre une pétillante vache violette des pâturages helvétiques, il parvient de temps en temps à sortir de bons chronos. Econome, le petit Suisse termine avec quelques points chèrement grappillés qu’il espère sûrement troquer contre un meilleur baquet.

 

Du côté des nouvelles venues, Lotus affiche une belle paire de pilotes expérimentés : Trulli et Kovalainen qui semblent prendre plaisir à piloter chaque week-end. Evidemment, Lotus ne renoue pas avec les grands fastes de son glorieux passé. Pas de victoire ni même de podium. Mais des néo-gentlemen drivers sont au volant de la monoplace aux couleurs si classe ! Zen attitude pour cette écurie qui a commencé à éclore à nouveau au printemps pour aboutir à une position des plus satisfaisantes ...

 

Chez Virgin, pas de méga score (oui, elle était facile…) Glock (qui n'a pourtant pas fait un carton) et Di Grassi ne sont pas ridicules en piste, mais mister Bronson ne peut rééditer le miracle de l’an passé. L’écurie est à sa place : dans le championnat des petites ou nouvelles structures. Et elle n’est pas si mal placée dans ce "championnat dans le championnat".

 

HRT, la première écurie ibérique (mais sans pilote espagnol… comme quoi, y’a pas que chez Renault qu’on ne se la joue pas chauvin dans le choix des pilotes) a bien du mal à déc’Olé !!!

STR24profile.jpg

Chandhok  et Senna sont toutefois auteurs chacun d’au moins une très jolie prestation… Pour Bruno, le lieu (symbolique s’il en est) de ce joli moment ne serait-il pas Monaco ? Et bien je ne vous le dirai pas ! Faudra regarder CHAQUE course de la saison !

 

Enfin, pas vraiment nouvelle, ni petite d’ailleurs, ce qui aurait du être l’EX BWM Sauber suscite l’intérêt grâce à son étonnant pilote. Non, pas Pedro. Celui dont les initiales ressemble au langage de d’jeun’z (ou à une abréviation de droit constit’) ne casse pas 3 pattes à un canard… (pas laqué). C’est bien sûr Kamui Kobayashi, l'ex vendeur de sushis, qui explose au propre comme au figuré selon les courses. Et c’est bien souvent un foutu pied que de voir ce pilote décomplexé en action. Car comme le dit notre cher Cédric « Banzaïïïïïïïï !!! »

 

"Enfin" ai-je dit ? Mais non. Reste le CAS Ferrari. Les voitures n’ont même pas fait leurs premiers tours de roues sur le nouveau circuit de Bahreïn que déjà les médias se régalent des "bouffades" de nez entre Massa et Alonso. Moins glaciale que celle survenue chez McLaren, cette fausse-vraie (ou l’inverse) rivalité entre latins, sous forme de télénovela, fait les choux gras de la presse, ravit Bernie car ça fait vendre, et amuse ou irrite les passionnés.

 

Et sur la piste, ça donne quoi ? Une Ferrari efficace, mais pas redoutable. Deux pilotes rapides, acharnés, butés, "cojonados"… Du spectacle, donc du bonheur quoi ! Sauf si vous êtes un Ferrariste absolu, car ces deux là sont ingérables et se moquent bien du titre constructeur, l’essentiel étant EUX ! Et ne comptez pas sur moi pour leur jeter la pierre.

 

Je ne vous dirai pas lequel des 2 finit devant l’autre au championnat. Sachez juste que dans la compét’ du plus grand coup d’éclat, c’est Alonso qui remporte le titre ! Explications ? Allez, je suis gentille, je vous le dévoile : le pilote à la paire d’as sur son casque s’est risqué à un coup de bluff des plus osés : il a refusé de prendre le départ du GP de Hongrie juste avant le tour de formation parce Felipe ne lui avait pas encore fêté un joyeux anniversaire…  Enfin, ça c’est mon explication, car bien sûr, les experts en communication n’ont jamais révélé le vrai motif de ce coup de force.

 

Et au final, me direz-vous, il l’a couru cette course ?

 

Et bien même en août, il faudra regarder les GP si vous voulez le savoir…

 

television.jpg

 

Sur ce, je vous souhaite à toutes et à tous une sublime saison 2010 ! Et surtout AMUSEZ-VOUS (avec nous) !!!


____________________________

PS : Rendez-vous en fin de saison pour savoir si j'ai un peu plus de talent pour la divination que Miss Trelawney (prof de cette discipline dans Harry Potter). Mais une chose est au moins certaine : dans mes prévisions, point de "Sinistros" ni de sinistrose ;-) !!!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article