Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 - Fémin-F1 -

GP Monaco 2006 - Samedi et Dimanche

1 Septembre 2006 , Rédigé par Marnie et Sywel Publié dans #Histoires vécues

Histoires-vecues 

 

Notre Grand Prix de Monaco, édition 2006

(Raconté par Sywel et Marnie)

 


Samedi 27 Mai

Aujourd’hui ce n'est pas encore le grand jour mais déjà la pression monte d'un cran puisque c'est le jour des qualifs.

 

A 11h nous prenons place au bord de la piste, cette fois nous sommes dans la tribune d'honneur presque en face de la ligne de départ. De là nous voyons aussi la sortie de la pit-lane et l'arrière des stands.

 

La séance commence et nous voyons les F1 sortir de la pit-lane.

 

 

Le bruit devient rapidement assourdissant car les V8 lancés à pleine vitesse passent sous notre nez, et le son résonne dans les ruelles et les hauts immeubles de la ville.

 

 

Juste en face de nous le panneauteur de Franck Montagny sort son panneau tours après tours

 

 

Soudain alors que la séance d’essais bat son plein, Massa perd le contrôle de sa voiture et s’encastre dans un muret.

L’écran géant en face de nous, nous montre les images pendant que le commissaire de ligne agite son drapeau rouge.

 

 

 

Une fois les débris dégagés les essais reprennent… Quelques tours et c’est déjà la fin de la séance…

 

Cependant une dernière surprise nous attends : les pilotes vont faire des essais de départ sur la grille, soit juste sous nos yeux.



Mark Webber dans sa Williams et Christian Albers dans sa Midland


Au premier plan la Renault de Fisichella et au second Nick Heidfeld dans sa BMW


 

Les unes après les autres les monoplaces s’avancent lentement, s’arrêtent, puis dans un bruit de tonnerre, bondissent en avant.

 

Le champion du monde, Alonso


Ralf dans sa Toy' sous l'oeil d'un commissaire de piste
 
 

La pause de midi nous permet de reposer un peu nos oreilles alors que nous flânons dans les rues de la principauté parmi la foule multicolore aux couleurs des diverses écuries. Nous nous sentons vraiment comme des poissons dans l’eau !

 
 

Et c’est déjà la séance de qualifs qui commence. Les feux de la pit-lane passent au vert et les Formule 1 sortent de leur box. Un quart d’heure après exit les Super Aguri, les Midland, Speed et donc Massa qui n'a pas pris part à la séance.

 

Une petite pause et la ronde infernale recommence, à l’issue de cette Qlf 2 ce sont Heidfeld, Villeneuve, Button, Liuzzi, Klien et Ralf Schumacher qui sont éliminés.

 

Maintenant les choses sérieuses commencent avec le dernier round pour la pole. Les stratégies d’essences mises en place, tout le monde prend la piste pour brûler le plus de carburant (Ô inutile gâchis !) afin de faire le meilleur tour possible avec le réservoir le plus vide possible. Il sera bien temps à la fin de la séance de le re-remplir pour faire le premier relais de la course. La difficulté de l’exercice est de s’arrêter au bon moment, quelques minutes afin la fin du chrono de préférence après ses adversaires directs, pour changer de pneus et bénéficier d’une piste dégagée. A ce petit jeu, Renault fait fort et Fernando est parmi les derniers pilotes à tenter un ultime tour pour ravir la pole à Schumacher.

Montoya pendant un tour de qualif
 

Alors que l'Espagnol survole les deux premiers partiels, laissant augurer le meilleur, Schumacher lui sait que sa dernière chance n'en est plus une et qu'il devra se contenter de son chrono précédant. La pole tend donc les bras à Alonso et nous sautons de joie dans les tribunes, las c'était sans compter la fourberie de Schumacher… que ce passe-t-il dans sa tête à ce moment là ? Sait-il qu'Alonso est entrain de le battre… probablement… Toujours est-il qu'il ne trouve rien de mieux à faire que de foirer son virage à la Rascasse puis de s'immobiliser sur la piste et de caler, volontairement, afin de provoquer la sortie des drapeaux jaunes et donc de ruiner ainsi les tours de ses poursuivants. Alonso échoue donc à 64 millièmes de l'Allemand, rageant !


Le drapeau à damier, fin de la qualif

 

Dans les tribunes c'est la stupeur lors du pseudo "crash" de Schumacher, mais nous sommes parmi les premières à comprendre la manœuvre tant elle est grotesque, et il faut le reconnaître, Marnie perd un peu de son sang froid. Bien plus tard, une fois rentrée à l'appart nous apprendrons que les commissaires ont ouverts une enquête, et que la pole de Schum sera peut être remise en cause. De plus nous verrons aussi que tout le monde la F1 est offusqué devant la basse et grossière "erreur" de Michael, une de plus !

 
 

Mais nous n'en sommes pas encore là, et pendant que nous commentions la fin mouvementé de cette "super pole" le GP2 se met en place pour la première course du WE (oui il y en a aussi une petite le dimanche matin). De nos places nous sommes aux premières loges pour apprécier l'effervescence de la pré-grille.

 

 

Enfin les mécaniciens libèrent la place, un petit tour de formation et c'est l'attente du départ. Les feux s'éteignent, la meute est lâchée dans un rugissement. La course est mouvementée et les accidents s'enchaînent alors que nous avons un peu de mal à suivre, n'ayant pas une grande connaissance de la discipline.

Hamilton, le vainqueur et la grande star montante du GP2

Puis c'est l'arrivée et de notre tribune nous apercevons le podium. Cocorico ! Les français sont à l'honneur ! Hamilton, Perera et Premat forment le trio gagnant.

 

 

Une fois la cérémonie du podium achevée nous rejoignons l'appartement, trop de fatigue et de chaleur…

Le soir venu nous admirons le couché du soleil tout en rageant nos affaires, en effet pour cause d'exam, Sywel doit rejoindre sa ville dès le lendemain matin alors que Marnie squattera chez un copain monégasque pour regarder le GP (Merci Nico de m'avoir accueilli !)


Dimanche 28 mai
par Marnie


Alors que Sywel est dans le train, et moi réfugiée chez Nico, j'apprends par Auto-Moto le déclassement de Schumacher : justice est faite ! Hourra ! (Pour une fois !) Et une dernière ligne 100% Ferrari ! Une !

Après une matinée passée à la recherche d'un bouquet de fleur (Bonne fête Maman !) place à la F1, le clou du WE.

Je ne vous ferai pas ici le résumé du GP (mais il est par là), je me contenterai de dire qu'il ne fut pas sans rebondissements, et que le podium fut assez inhabituel (sauf pour le premier, of course !). Un clin d'œil quand même à Coulthard-Superman qui m'a bien fait rire avec sa cape sur le podium !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Céd 16/01/2007 11:06

Bonjour à vous mesdemoiselles,Félicitations pour votre blog. Il est rafraîchissant de voir que les filles osent enfin parler de leur intérêt pour la formule1. Votre récit sur le GP de Monaco est très sympa. Il est difficile pour des non-initiés d'imaginer ce qu'est l'ambiance d'un GP, votre texte contribue à en distiller, l'essence.Dans le même esprit, j'avais écrit un projet d'article sur le GP de France 2005 et que j'ai pu publier sur le blog que j'ai récemment ouvert. Bien entendu, votre avis m'intéresse.Bonne continuation à vous.